D.

Vous avez l’affiche à chaque coin de rue de la ville. Vous ne pouvez pas faire une station de métro sans tomber nez à nez avec lui, encore une fois. En passant devant les Tuileries, la file d’ombres humaines attend, impatiente. L’exposition Dior est ouverte depuis le 5 juillet et même les magazines de mode ne trouvent pas d’adjectif assez représentatif pour la décrire. 

IMG_8541[1]

Devant tant de bruits de rue et d’articles, y aller devint une évidence, confirmée dès la première salle de l’exposition. Première salle oui, car ce ne sont pas trois malheureuses robes avec 2 croquis se battan en duel auquel nous assistons, mais véritablement une reconstitution de la maison Dior, son fondateur, Christian Dior, son passé, sa collection d’art, et une chronologie matérialisée en robe de ses successeurs, d’Yves Saint Laurent à Maria Grazia Chiuri. 

L’homme est à découvert, son cercle d’amis, Picasso, Dali et toute la fine fleur parisienne des années 1950 est réunie sous le toit des Arts Décoratifs, comme un hommage au personnage de Monsieur Dior, dont le passé reste encore méconnu du grand public.
Un être délicat, sensible, mélancolique, profondément épris du corps de la femme qu’il associera à la fleur, symbole qui perdure dans les collections encore aujourd’hui. 

IMG_8538[1].JPG

IMG_8539[1].JPG

Des décors souvent féériques, dont l’inspiration nous semble tout droit sorti d’un conte de princesse, des miroirs reflétant les patrons disposés sur des mannequins dans un paradis blanc.

IMG_8542[1].JPG

IMG_8546[1].JPG

Des pièces mythiques, telle que la collection inspirée d’orient réalisée par Galliano ou encore plus récemment celle du parterre fleuri mis en place par Raf Simons, où les mannequins semblaient tout droit sorti de Narnia. 

IMG_8553[1].JPG

Une rétrospective qui oblige l’admiration et la rêverie. Le moindre mètre carré étant assailli par une planche de croquis ou une collection haute couture 1970, l’esprit ne peut physiquement retenir tant de couleurs, drapés et tissus. Néanmoins, il en garde un souvenir heureux et enrichissant.

July, xx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s